La réflexologie plantaire chinoise

Cette forme de réflexologie plantaire est elle aussi construite sur les principes des zones réflexes, avec une cartographie cependant légèrement différente de celle que l’on retrouve chez Chris Stormer. Pour autant, ni l’une, ni l’autre, ne sont fausses.

réflexologie plantaire chinoiseLa réflexologie plantaire chinoise prend sa source dans la grande tradition du massage Tui Na en Chine ancienne, et a été remise au goût du jour en Europe au XXe siècle, grâce à Eunice Ingham, infirmière et kinésithérapeute allemande.
Elle est donc étroitement liée aux principes de la médecine traditionnelle chinoise : 12 organes-méridiens, présence des systèmes corporels (lymphatiques, nerveux central, endocrinien..), circulation de l’énergie et équilibre Yin/Yang.

La zone réflexe nous indiquera, selon la texture et le toucher plus ou moins douloureux, s’il y a déséquilibre et si oui, de quel type il est : c’est un premier outil de bilan. Suite à cela, le travail de la praticienne (ou du praticien) après avoir fait ce bilan est de déterminer quels sont les systèmes, organes, zones réflexes le plus en déséquilibre, et de les corriger, en ce sens d’aider l’énergie à circuler de nouveau harmonieusement.

On fait bien sûr ici appelle, comme dans tout travail énergétique qu’il soit du shiatsu ou de la réflexologie plantaire douce, à la capacité d’auto-guérison du corps, appelée aussi homéostasie : en assouplissant les zones réflexes, la praticienne permet une détente, une meilleure circulation de l’énergie, et donc un fonctionnement plus efficace du système immunitaire, plus à même de soigner le corps.